21 janvier 2011

Les "Voix superposées" de Jacques Ferron entendues de ltalie



Le style, la culture et la langue de Ferron donnent des difficultés à plus d'un lecteur, et en a découragé plusieurs. Cela n'a pas empêché Gerardo Acerenza, italien de souche "pure laine", d'apprendre le français assez bien pour lire Ferron, le comprendre encore mieux jusqu'à le maîtriser assez bien pour écrire une thèse de doctorat sur le "plurilinguisme, la polyphonie et l'hybridation langagière dans l'oeuvre romanesque de Jacques Ferron"!
Réalisée sous la direction de Lise Gauvin, cette étude analyse avec rigueur et précision les multiples subtilités linguistiques employées par Ferron dans trois de ses romans "faciles". En plus, de l'apprentissage d'une langue seconde à l'accent québécois, Gerardo Acerenza a dû s'approprier toutes les références à l'histoire et la culture québécoise que contiennent Le ciel de Québec, Le Salut de l'Irlande et Les roses sauvages. Rien de moins.
Un livre écrit en français par un Italien, publié en Italie en français par un éditeur italien, sur un écrivain québécois: il s'agit certainement d'une première mondiale. (Luc Gauvreau)

Présentation de l'Éditeur


Loin de se présenter sous une forme définitive, l'oeuvre de l'écrivain québécois Jacques Ferron ressemble, du point de vue de la langue, à ce qu'il nomme lui-même « son pays incertain» quand il parle du Québec. Qu'on ait lu un ou plusieurs des textes qu'il a envoyés aux journaux, qu'on ait grappillé à travers ses Contes d'un pays incertain, ou feuilleté quelques-uns de ses romans, en franchissant les seuils de l'oeuvre ferronienne on s'aperçoit instantanément qu'on est invité à participer à un grand festin langagier. L'écriture a d'abord été pour Jacques Ferron un espace de jeu. L'auteur québécois a toujours « joué » avec les mots. Il a exploré plusieurs langues (français, anglais, etc.), variétés de langue (français québécois, français standard, français acadien), registres de langue (du plus soutenu au plus vulgaire). Il s'est plu à explorer la langue française dans toute son étendue historique et géographique. Il a plié à sa convenance les contraintes imposées par la norme du français standard afin de donner à lire une écriture qui se veut d'abord et avant tout québécoise, destinée par conséquent à un public québécois. C'est pour toutes ces raisons que ses romans présentent un coefficient de « freinage linguistique » parfois énorme pour des lecteurs non avertis. Jacques Ferron a usé et a abusé de toutes les possibilités que la langue française a mises à sa disposition.
Cet ouvrage étudie la langue d'écriture, les « faits », les « effets de langue » et leurs implications stylistiques dans trois romans de Jacques Ferron : Le Ciel de Québec (1969), Le Salut de l'Irlande (1970) et Les Roses sauvages (1971). Ces trois textes en particulier se prêtent à une telle approche parce qu'ils ont été écrits et publiés au Québec vers la fin des années soixante et le début des années soixante-dix, pendant une période qui a marqué pour toujours l'histoire de la société québécoise, notamment d'un point de vue linguistique.
Gerardo Acerenza est enseignant-chercheur à la « Faculté des Lettres et Philosophie» de l'Università degli Studi di Trento (Italie). De 2003 à 2005. il a enseigné au Département d'Études françaises et italiennes de St. Jerome's University, à Waterloo (Ontario, Canada), où il a organisé un colloque international ayant pour thème la présence des dictionnaires français dans les littératures québécoise et canadienne-française (Dictionnaires français et littératures québécoise et canadienne-française, sous la direction de Gerardo Acerenza, Ottawa, Editions David, coll. « Voix savantes », 2005). Ses travaux se situent au carrefour de la sociolinguistique et de l'analyse littéraire. Il s'intéresse plus particulièrement aux textes issus des minorités linguistiques et plus en général aux interactions entre langues et littérature. Il a publié plusieurs articles sur Jacques Ferron et sur le débat linguistique au Québec.

20 janvier 2011

Une ruée vers l'Ouest avec Alain Lamontagne et la Vache morte de Ferron

Vendredi 28 janvier 2011

Une ruée vers l'Ouest

Le conteur Alain Lamontagne reprend sa Ruée vers l\'Ouest sur les traces de la Vache morte de Jacques Ferron. Pour plus d\'informations...

http://www.quoifaireaujourdhui.com/events/index.php?com=detail&eID=76221

Luc Gauvreau
gauverauluc@ecrivain.net

Note : Ce courriel a été posté par l'intermédiaire d'un formulaire disponible sur notre site web. Si vous croyez que vous avez reçu ce courriel par erreur, ou voulez dénoncer une utilisation abusive de notre formulaire, veuillez contacter : Andre Lemelin - infos@quoifaireaujourdhui.com

11 janvier 2011

Jacques Ferron hors/outside Québec



Qu'ont en commun Fidel Castro, la prison à sécurité maximale de Millhaven à Kingston, le docteur J.-Dominique Gauthier, Don Juan, Judi Skuce, Peter Dwyer, Robert Bernier, l'Opus Dei, Cselaw Milosz, le Collège Sacré-Coeur de Sudbury, Méphisto et Vautour Haché?
Originaires du Farouest canadien, de l'Acadie, de la Pologne ou des oeuvres de Jacques Ferron, on retrouve tous ces personnages dans ce recueil aussi attendu qu'inattendu consacré à un Ferron vu de l'extérieur par des lecteurs "hors-Québec", ainsi que des études sur le regard de l'écrivain portait bien au-delà des frontières de son pays incertain.

À l'image de ses historiettes, les complices de ce "Jacques Ferron hors/outside Qué(e)bec" y parlent de politique, de littérature, d'histoire, de théâtre et du Parti Rhinocéros. En plus, on y lira avec plaisir huit lettres de John Grube à Ferron et quatre lettres de Ferron à Grube, toutes inédites. (Luc Gauvreau)

Ce recueil vise à faire connaître une dimension encore peu étudiée de l’univers du grand écrivain québécois Jacques Ferron (1921-1985). Conçu dans le contexte de l’Année-hommage à Jacques Ferron, 2005-2006, il rassemble textes et documents issus pour la plupart d’événements se déroulant cette année-là (entre autres, deux importants colloques, tenus, l’un à Toronto, l’autre à Halifax, et une riche exposition itinérante organisée par la Société des amis de Jacques Ferron). Il explore le «hors-Québec» tant canadien qu’international de cet écrivain; «hors Québec» de la biographie-voyage, correspondances, relations humaines; «hors Québec» des espaces de l’œuvre elle-même et de ses intertextualités; «hors-Québec» des prises de position politiques; «hors-Québec des réverbérations de l’œuvre à l’extérieur du Québec. (présentation de l'Éditeur)

Ray Ellenwood et Betty Bednarski ont dédié ce livre à deux autres amis et lecteurs de Ferron: son complice des entretiens publiés dans Par la porte d'en arrière (Lanctôt, ), Pierre L'Hérault (1937-2007) et John D. "Méphisto" Grube (1930-2008). On lira avec plaisir leurs deux derniers textes sur Ferron.
Dans l'esprit de cette année-hommage, Alain Baudot, le directeur des Éditions du Gref, a enrichi cet ouvrage de plus de 25 reproductions de photos et de documents, dont plusieurs inédits. Cela donne un ouvrage d'une lisibilité exemplaire et d'une facture graphique exceptionnelle.


Jacques Ferron hors Québec / Jacques Ferron Outside Quebec, textes réunis par Betty Bednarski & Ray Ellenwood, Toronto, Éditions du Gref, coll. "Lieux dits", no 4, 2010, 314 p. ISBN: 978-1-897018-46-0

Tables des matières

BETTY BEDNARSKI
En guise d'introduction. Jacques Ferron et le hors-Québec : petit essai de cartographie critique, p. 1-42
Luc GAUVREAU
Nous (con)vaincrons. Huit lettres de John « Méphisto » Grube au docteur Jacques Ferron, accompagnées de quatre autres du Faust québécois, 43-80
JOHN D. GRUBE
A Special Kind of Friendship, 81-86
JEAN MORENCY
Le Moncton de Jacques Ferron : de la représentation de la ville au mythe littéraire, p. 87-98
HERMÉNÉGILDE CHIASSON
Quinze esquisses pour un portrait virtuel de Jacques Ferron, p. 99-115
RAY ELLENWOOD
Jacques Ferron's Alberta, and Mine, p. 117-127
YVES FRENETTE
Ferron et le rejet des francophones hors Québec, p. 129-143
SUSAN MURPHY
Les dédicataires canadiens-anglais de Jacques Ferron : le cas de Peter Dwyer, p. 145-171
ANNETTE HAYWARD
Le Don Juan chrétien au pénitencier de Millhaven ou Fools rush in where angels fear to tread, p. 173-207
Addendum : JÉRÔME, alias JANE (SHORt) KOUSTAS
Souvenirs de la représentation du Don Juan Chrétien : moustaches tombées, enthousiasme bien en place, p. 209-210
ALEXIS LACHAÎNE
Jacques Ferron, the Third World, and Decolonization in 196os Quebec, p. 211-246
PIERRE L'HÉRAULT
L'Europe sous le regard oblique de Jacques Ferron, p. 247-270
BETTY BEDNARSKI
Pologne imaginaire, Pologne identitaire : Jacques Ferron et les écrivains polonais, p. 271-294
RAY ELLENWOOD
Notes on the Rhino in Toronto, p. 295-308