14 mai 2007

Spirale, les nouveaux conflits générationnels et Ferron

Dans son numéro de mai-juin 2007, la revue Spirale publie un dossier important sur 'Les nouveaux conflits générationnels" dans lequel on trouve deux extraits du texte "Les salicaires" de Jacques Ferron.
Comme l'expliquent les responsables, Patrick Poirier et Nicolas Lévesque, "si nous (les) reproduisons dans ce dossier, c'est bien entendu dans l'espoir de donner à lire la force et la beauté d'un des textes les plus bouleversants de notre littérature, mais aussi parce que l'auteur y assume, au nom de sa génération, quand bien même à "contrecoeur", la culpabilité et la responsabilité "d'un monde qui se divulgue jaune, sale, laid, différent de ce qu'il a toujours été". Devant les bouleversements de société qu'il contemple avec désarroi, l'auteur n'affiche plus sa superbe, mais se tient "sur la rive du passé dans l'attitude d'un malheureux coupable", inquiet de l'héritage amoindri qu'il laissera en partage. Cette posture tranche nettement avec celle d'une génération qui, aujourd'hui, se plaît au contraite à "dénoncer ceux qui renouvellent l'humanité par eux-mêmes, à tâtons, du mieux qu'ils peuvent, même en garrochant des cailloux contre le ciel".
"Les salicaires" sont le dernier texte du recueil Du fond de mon arrière-cuisine, publié en 1973. Sur demande, on peut en trouver dans les librairies au prix de 1973, à 4.95$, soit moins cher dans les librairies de livres usagés!!!
Sans Ferron cette fois, ceux que ces conflits générationnels intéressent pourront lire les nouveaux numéros des revues Possibles ("Les jeunes réinventent le Québec") et Liberté ("La mort du Québec: pour qui sonnne le glas?") qui "répondent", eux aussi, entre autres, aux propos de Jacques Godbout qui, dans L'Actualité (septembre 2006), annonçait la disparition de la société québécoise en 2076...